phoca thumb s 2014 frsfp 905im 0420 v jpeg
Mois le la photo, Paris.
2014
 
Mois le la photo, Paris, 2014.
 

Sans nom / Sans abri

Une petite fille lance une balle, la reçoit sur la tête, la rattrape, la relance et la perd. Ces images de la petite Marie-Louise auraient pu ne jamais être vues et partagées. Oubliées dans un grenier, elles ont rejoint le sort de milliers, voire de milliards de photographies : la benne à ordures. Le hasard a fait qu’un promeneur remarque les jolies boîtes à biscuits métalliques et que ce promeneur soit photographe. Sensible au sort de ces photographies abandonnées, le photographe en fait don à la Société française de photographie. Quelques images en ligne plus tard, le fonds et son auteur “sans nom” sont identifiés par des internautes et des journalistes, grâce à cette petite Marie-Louise, fille d’Eugène Biver, châtelain et maire de Villiers-le-Bâcle (né en 1861), et désormais… photographe.
La boîte à chaussures, le grenier ou la cave ont longtemps été les principaux foyers de conservation des images amateurs. Même si ces images sont aujourd’hui appréciées et recherchées, leur sort n’en reste pas moins toujours fortement lié à la benne, la poubelle, la déchetterie ou l’incinérateur. Les institutions peinent à accueillir ce type de fonds. Ces images sont trop et pas assez.
Ainsi en est-il du fonds “sans abri” sauvé temporairement de l’incinérateur : cinquante kilos de diapositives réalisées entre 1970 et 2000 par un couple ayant comme leitmotiv de faire du tourisme là où il n’y a pas de touristes. Sans abri est un rideau de centaines de diapositives cousues à la main avec du fil de pêche. Sans abri est un filet utopique jeté au regard et à l’empathie de tout un chacun.
Louise Nurse est un collectif issu de la rencontre entre deux associations, l’une patrimoniale et l’autre humanitaire, toutes deux s’intéressant à ce et ceux qui, a priori, ne nous intéressent pas.
 

Luce Lebart

 

Without name, without place

A little girl throws a ball, it lands on her head, she catches it, throws it once more and lets it fall. These images of the young Marie-Louise were moments away from being concealed from us infinitely. Never to be seen, never to be identified. Forgotten in an attic, they could have suffered the fate of thousands, if not millions of photographs : the skip. However, fortune struck in the form of a passer-by who took a shine to some eye-catching biscuit tins and who just so happened to be a photographer. Knowing all too well where the abandoned photographs were headed, he presented them to the Société française de photographie. It was not long after putting several of the images online that the collection and it’s anonymous creator were identified by journalists and internet users alike, thanks to little Marie-Louise, daughter of Eugène Biver, feudal lord and mayor of Villiers-le-Bâcle (born in 1861), and henceforth… photographer.
Since the beginning, shoeboxes, attics or cellars have stored and conserved amateur photographs. Even if today these images are sought after and given value, the fact remains that many are still destined to the waste refuse, the rubbish bin, the tip or the incinerator.
Institutions rarely accommodate collections with similar stories. These images are too much and too little.
This is true of the collection ‘Without name, without place’, saved momentarily from the incinerator : fifty kilos of slides produced between 1970 and 2000 by a couple whose leitmotif was to travel, but off the beaten track. ‘without place’ is a tapestry of hundreds of slides embroidered by hand using a fishing line. It is a utopian net thrown to the glance and empathy of everyone.
Louise Nurse is a collective effort bringing together two associations, one patrimonial and the other humanitarian, both interested in what and who, a priori, does not interest us.
 

Luce Lebart, traduction Rhianna Hayllor

 

2014 ll expo vitrine louise

• « Anonyme, Eugène Biver, Louise Nurse : Sans nom / Sans abri », Le Mois de la Photo, Maison Européenne de la Photographie, 2014.
http://www.mep-fr.org/evenement/anonyme-eugene-biver-louise-nurse/

• « La photo amateur entre dans la lumière », Christine COSTE, Le Journal des Arts n° 422 – 31 octobre 2014.
http://www.lejournaldesarts.fr/jda/archives/docs_article/123391/la-photo-amateur-entre-dans-la-lumiere.php